• Aurore

Parles à ton intuition...



C'est un terme dont on entend souvent parler, qui nous est à la fois vague et familier... L'intuition c'est un peu ton GPS naturel, celui sur lequel tu pourras compter même sans wifi et sans smartphone.

Elle n'est pas facile à appréhender, souvent interceptée par les vibrations des ondes electro-magnétiques de notre technologie contemporaine et pourtant indispensable et tellement salutaire !


Je vais te montrer ici quelques méthodes pour la développer et faire appel à elle quand des doutes se font sentir.


N'oublie pas une chose, l'intuition c'est comme le sport ; plus tu la "travailles", plus elle se développe ;-)



Fais toi confiance


Si il y a bien une chose qui peut d'entrée diminuer tes capacités d'intuitions c'est la pensée limitante ; cette saleté qui te fais croire que "je ne m'en sens pas capable", "c'est trop tard", "ce n'est pas fait pour moi"...

Parce que ça te met dans un esprit d'échec...et le fait de ne pas croire t'absorbe une énergie considérable et inutile que tu pourrais utiliser pour essayer, faire, passer à l'action !


Si tu te surprends en train de bloquer un désir par le biais d'une pensée limitante, penses à cette phrase très fort : "j'arrête ! " et reprends ta pensée avec une issue positive.


Poses toi la question concrètement : "qu'est ce que je perçois de moi concernant l'intuition?"

Et notes tous tes ressentis sur un cahier ; et si "par hasard" te vient quelque pensées limitantes, acceptes les dans un premier temps, et transformes les en pensées positives, valorisante..

Exemple : Tu peux remplacer "Je suis trop fragile pour ça" par... "Ma sensibilité est un atout et une force".

Tu peux ensuite relire ces phrases transformées tous les jours, jusqu'à ce qu'elles s'imprègnent dans ton esprit (une sorte de méthode coué où tu es créatrice/teur de tes pensées positives.


C'est la première étape pour croire en toi et en tes ressentis.



Mets un coup de pieds à l'ennui !



Si il est bénéfique d'avoir quelques rituels qui te permettent de prendre soin de toi et des tiens, il est indispensable de te laisser embarquer dans l'inattendus afin de découvrir tes capacités d'adaptation ; c'est tellement riche de se voir face à une situation cocasse qu'il est intéressant de s'en créer quelques unes...


La première chose que tu peux faire, c'est de noter l'ensemble des taches que tu accomplis à des heures précises, dans une configuration toujours identique et d'identifier ce que tu pourrais changer...

Par exemple, si tous les jours tu manges à table à la même place et que tous le monde mange tous les jours au même endroit à la même heure, échangez vos places... ça parait à la fois bête et bizarrement déstabilisant mais pourtant ça développe dans ton cerveau une plasticité qui peut se perdre lors de tâches effectuées de façon automatisée... et la plasticité cérébrale pour l'intuition est primordiale.


N'hésites pas non plus à faire des surprises à ton entourage ; offrir une petite attention, prendre une décision de dernière minute et emmener sa famille dans un lieu que tout le monde affectionne ...

En plus de rendre ton entourage heureux, tu crées de l'inattendue, de la surprise et c'est très bénéfique !


Enfin, fais les choses selon ton rythme ; ne chamboules pas toute ton existence en 24h !

Si le changement te fais peur, commence par modifier une petite habitude et observe ta réaction, les aspects positifs et négatifs.

Petit à petit, tu auras de plus en plus envie de modifier de petites choses car le changement te ramène à l'instant présent et à la vie en pleine conscience... finalement au sentiment de se sentir vivant !



Se laisser contempler...



Contempler un paysage, le vide, le silence... ne rien faire, juste se laisser vivre sans attente, sans pression.

Je suis consciente du fait que ça peut angoisser une grande partie d'entre vous ! l’inaction n'a jamais été une notion très appréciée dans cette société ; elle ramène à l'inertie, la non productivité, l'inutilité et parfois même à la mort...à travers ce temps qu'on laisse s'écouler...à ne rien faire.


Pourtant, dans notre société occidentale entouré de stress permanent et de courses contre la montre, il est indispensable de s'accorder des moments de contemplation !

C'est dans ces instants de repos que l'inspiration, la créativité puis l’intuition trouvent enfin l'occasion de se frayer un chemin.


Alors n'hésites pas une seconde... dès qu'un besoin de contemplation et/ou de "ne rien faire" se fait sentir, poses toi dans un transat, un hamac, un canap... et contemple...la verdure des feuilles, la danse folle d'un insecte, les taches au plafond, ce qui te vient en tête... tu peux aussi fermer les yeux et rêvasser, tu peux tout simplement ne rien faire et accueillir ce qui vient, sans pression ni culpabilité.


Ton cerveau sera régénéré, nettoyé de toute accumulation, ton esprit sera plus léger.




Pas de jugement de valeur !



Si il t'arrive lorsque tu rêvasse ou dans une situation qui laisse ton cerveau au repos d'avoir des émergences, des pensées non provoquées qui viennent à toi sans que tu en comprenne dans un premier temps le sens, ne les refourgues pas systématiquement dans la catégorie "sans intérêt" ; tu finirais par ne plus rien recevoir car la partie analytique de ton cerveau s'adonnerais à un tri drastique ; ne cherches pas à tout décortiquer, lâches prise... les choses se connecteront d'elles même sans que tu ai besoin de contrôler quoique ce soit.


Si par exemple tu visites un lieu dans lequel tu te sens mal à l'aise sans en connaître la raison, acceptes ce ressentis et quittes cet endroit ; pars te réfugier dans un espace où tu te sens calme et apaisé. Si c'est un endroit que tu dois fréquenter régulièrement, (une salle de réunion par exemple), fais ce que tu as à faire et pars te réfugier immédiatement dès que l'occasion se présente.

Il serait judicieux que tu notes ces sensations sur un carnet, sans chercher à analyser les raisons de ce mal être ; noter et lâcher prise... les réponses viendront naturellement à toi au bon moment.


Si tu rencontres des difficultés à lâcher prise, tu peux tout à fait te rapprocher d'une activité qui fait appel à la créativité et à l'expression des émotions ; tu peux par exemple t'inscrire à tes ateliers d'art-thérapie qui ont justement pour but de faire émerger tes émotions et ta créativité ; ils se déclinent de plusieurs façons : au travers de la peinture, de l'écriture, du chant mais aussi de la danse ; dans ces ateliers tu laisses ton stress, ton jugement, ton sens de l'esthétique de côté et tu te mets en connexion avec tes ressentis... c'est l'activité parfaite pour développer son intuition !



Revoir sa perception de l'espace



Ce dont je vais te parler maintenant est une notion qui n'est pas toujours évidente à percevoir (en tout cas je ne te cache pas que même si je travaille dessus, ce n'est pas pour moi la perception la plus évidente... et pourtant...).


Je te parle ici de notion d'espace qui sépare chaque chose de notre monde ; par exemple tu ne vas pas naturellement te dire que tu es uni/e à l'arbre qui se trouve à 2 m de toi, et pourtant si...

nous somme tous unis car le vide n'existe pas et que nous sommes reliés notamment par des atomes.

Les frontières que nous nous fabriquons sont purement imaginaires et nous permettent simplement de mieux nous repérer et c'est bien normal, mais il est important que garder en mémoire que nous formons un ensemble relié, une unité.


Je te propose un petit exercice de visualisation afin de ressentir cette notion de lien spatial :

  • Dans un premier temps tu vas faire une petite méditation d'ancrage

  • Tu vas ensuite visualiser l'espace qui sépare une partie de ton corps à une autre : par exemple l'espace qui sépare ton nez de ta bouche.

  • Tu vas te concentrer sur ta bouche et porter ton attention sur le maximum de détails : sa grandeur, sa finesse, sa texture, la forme des lèvres, la langue, le palais, les dents etc...

  • Lorsque tu penses avoir suffisamment explorer ta bouche, tu vas faire la même chose avec ton nez : percevoir sa longueur, ressentir les narines, l'arête, les ailes, l'air qui entre et sort etc...

  • Lorsque tu penses avoir suffisamment exploré ton nez, tu peux reprendre contact avec ta bouche et essayer de visualiser l'espace qui la sépare de ton nez.

  • Visualises une énergie qui circule entre ta bouche et ton nez de plus en plus dense, de plus en plus palpable.

  • Elle circule à présent de droite à gauche, de haut en bas à plus ou moins grande vitesse

  • Elle est de plus en plus présente, tu la perçois de plus en plus...

  • Essaies de prendre un recul un peu plus grand et de visualiser cet ensemble : ta bouche, ton nez, l’énergie de plus en plus forte qui lie les deux parties.

  • Tu peux si tu le désires, essayer de dessiner cette bouche et ce nez, ainsi que l'énergie qui circule : quelles formes dessine t-elle ? essaie de les dessiner

Tu peux ensuite faire cet exercice avec d'autres parties du corps... pourquoi pas de plus en plus éloignés (exemple : pied droit/main gauche).

Si tu veux aller plus loin dans l'expérience, tu peux tenter de percevoir l'espace qui te sépare d'une personne de ton choix et cette énergie intermédiaire qui vous lie.



L'écriture intuitive



Même si elle demande un peu de pratique et de régularité, c'est une merveilleuse méthode pour te connecter à ton intuition.

La seule condition est de te sentir vraiment détendue, sans tension, ni stress.


Comment procéder ?

  • Prendre 5 min pour faire une méditation d'ancrage afin de te relaxer et de t'aligner... il est primordial que tu te sentes dans de bonnes conditions, détendu.

  • Utiliser une de ces méthode pour accéder à un état de transe légère : danse, musique, mantra, rythmes binauraux, percussions, bol chantant, encens, bougie etc...

  • Dès que l'envie se fait sentir, prends ton stylos et écrit ; ne cherches pas à comprendre si ce que tu écris à un sens ou pas, ne cherches pas à contrôler quoique ce soit, garde seulement un état de bien-être de relaxation et de fluidité. Si tu sens des tensions, du stress, une énergie lourde, arrêtes immédiatement...et lâche prise.

  • Une fois que tu sens la fin de ton besoin d'écrire, ne te force pas à continuer ; il est temps pour toi de lire ce que tu as écris.

  • Si tu ne comprends pas tout ou si tu ne comprends rien de ce que tu as écris, ce n'est pas grave, relax. Essaies d’interpréter quelques mots, ou phrases sans pression.

  • Au fil de ta pratique tu auras de moins en moins de mal à interpréter les mots de ton âme ; ça te demandera de la patience et de la régularité mais le jeu en vaut vraiment la chandelle !




N’hésites pas à explorer plusieurs de ces méthodes et à choisir celle qui te parle le mieux ; fais toi confiance, fais preuve de patience et surtout ne te juge pas ! sois persévérant/e, prends le temps dont tu as besoin et ton intuition sera d'une étonnante limpidité.




188 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout